Notre Adresse

2, Place du marché Beauharnois, J6N 2S1


Heures d'ouverture

Lundi - Fermé
Mardi - Fermé
Mercredi - 11:30 à 22
Jeudi - 11:30 à 22
Vendredi - 11:30 à 23
Samedi - 17:30 à 23
Dimanche - 17:30 à 23

mobile logo

À propos


Bistro Fernand

Le nom de BISTRO FERNAND se veut un hommage à mon grand-père, Fernand Gadoua, ainsi qu’à la classe ouvrière ayant vu le jour dans la première moitié du vingtième siècle. Pour Beauharnois, la période de 1900 à 1950 est très riche en histoire. C’est en 1902 que l’une des plus grandes entreprises industrielles du 20e siècle en Amérique du Nord est fondée, «la Beauharnois, Light, Heat and Power». Cette industrie sera à l’origine de la construction du canal et de la centrale hydroélectrique de Beauharnois. Un projet titanesque. Du jamais vu! En fait, Beauharnois sera le théâtre de la construction de la plus grande centrale hydro-électrique au monde. En juillet 1929 débutent les travaux pour creuser le canal, tout juste avant l’effondrement de la bourse qui causera une crise économique mondiale. Malgré cette situation désastreuse, les travaux continuent. En 1932 la première phase de la centrale de Beauharnois est mise en service. Beauharnois se retrouve alors avec une énorme capacité hydroélectrique favorisant par le fait même, l’implantation sur notre territoire, d’un nombre grandissant d’industries, dont en 1936, la fonderie St Lawrence Alloys Limited et en 1943, l’Aluminium Company of Canada Limited ou Alcan. Tous ces gigantesques projets ont été construits à force de bras par les hommes de la région. Ils occuperont par la suite les premiers postes dans ces usines. Il y a de quoi être fier de nos ancêtres ingénieux et bâtisseurs.

image

Mon grand-père Fernand qui habitait à l’époque un petit village de l’Ontario, ayant entendu parler de la ville de Beauharnois, non seulement prospère mais offrant beaucoup de possibilités d’emplois pour tout jeune travailleur motivé, décide de venir s’y installer. C’est ainsi que Fernand débute une carrière à l’Alcan où il y travaillera pendant 35 ans de 1950 à 1985.

Fernand, bon vivant, aime cuisiner et surtout, bien manger! Il aime recevoir et faire la fête, mettre les gens à l’aise, jouer des tours, raconter des histoires et chanter des chansons à répondre. En 1968, il construit un casse-croûte dans sa cour: « LA PATATE CHEZ FERN ». Pendant plus de cinq étés, il s’amuse à servir les passants juste pour le plaisir. Plus tard, il transforme sa cours en un énorme jardin d’environ 20 000 pi carré. Au temps de la récolte, il distribue ses légumes partout dans la ville. Il est généreux et tout simplement, il aime le monde.

C’est mon grand-père qui m’a transmis le goût de cuisiner. C’est aussi lui qui m’a inspiré dans l’élaboration du concept de mon restaurant. Et je souhaite de tout coeur que le résultat sera à la hauteur de ses qualités.

Audrey Poirier

Fière petite fille de Fernand Gadoua

Source: BEAUHARNOIS, 150 ANS ENSEMBLE de Marcel Labelle.


«Il y a de quoi être fier de nos ancêtres.»


Photo de gauche
Nizega Photography ©2017  flickr.com/photos/nizega/sets
nilsonzepeda@yahoo.com